Comment Nicolas Sarkozy s’apprête à piétiner l’institution judiciaire

Barnum&BaileyNous en discutions ici même il y a quelques semaines: l’éminent maître Herzog, défenseur des faibles et des opprimés, et membre de la commission de réforme de la procédure pénale, avait en effet annoncé que le juge d’instruction pourrait perdre ses fonctions d’enquête, celles-ci se trouvant transférées au parquet qui, comme de bien entendu, conserverait sa dépendance hiérarchique vis à vis du Garde des Sceaux. Il s’agissait là de libérer les énergies et de permettre aux grands fauves de s’ébattre tranquillement, à l’abri de la bénédiction du gouvernement, tout en tapant dur, très dur, sur les petits délinquants que les Français veulent voir punis, si possible en direct sur Téléplouk.

Cette promesse d’indépendance judiciaire et d’absolue équité dans le traitement des justiciables vient d’être confirmée, le Monde nous annonçant que Nicolas Sarkozy, en Homme qui Peut Tout Se Permettre, allait se payer le luxe d’annoncer cette destruction en règle de l’institution judiciaire réforme lors de l’audience solennelle de la Cour de Cassation. Audience à laquelle, depuis toujours, le Président de la République assiste en se tenant coi. Tant qu’on y est, autant associer l’irrévérence au saccage, cela fera plaisir au bon peuple:

Nicolas Sarkozy envisage de supprimer le juge d’instruction pour confier l’ensemble des enquêtes judiciaires au parquet, sous le contrôle d’un magistrat du siège, appelé juge de l’instruction. Le chef de l’Etat devrait en faire l’annonce lors de la rentrée solennelle de la Cour de cassation, mercredi 7 janvier [...]. L’Elysée ne semble toutefois pas faire de l’indépendance du parquet un préalable à la suppression du juge d’instruction, à la différence de ce que préconisait le rapport de Mireille Delmas-Marty en 1990, ou, plus récemment, des réflexions de la commission Outreau.

Nous y sommes, donc. L’enquête indépendante a vécu, et avec elle la séparation des pouvoirs. Les politiques et les barons voleurs pourront désormais dormir tranquilles.

Mais l’on peut être sûrs que les applaudissements vont retentir. Pensez-vous: on supprime les méchants juges qui ont enfermé des innocents à Outreau…

Où l’on constate une fois encore que, comme n’importe quel autre populisme, le sarkozysme puise sa force dans la simplicité.

Similar Posts:

  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Furl
  • Technorati
  • Wikio FR

8 Responses to “Comment Nicolas Sarkozy s’apprête à piétiner l’institution judiciaire”

  1. Luc Nemeth writes:

    comme on pouvait s’y attendre, les commentateurs se sont trompés avec méthode : ils ont vu dans cette mesure une attaque en règle contre le juge d’instruction, avec le peu d’affaires (allons jusqu’à 5%) qui passaient encore entre ses mains. Mais il y a longtemps que le pouvoir a compris qu’il a peu à craindre, de ce côté-là. Et que même lorsqu’un juge fait mine de s’intéresser, ou même s’intéresse de plus près à un préfet-barbouze ou quelque autre voyou de grand chemin : celui-ci commence par se retrouver dans une cellule invisible à la Santé(cellule VIP), avant de retrouver la liberté. Et à la limite ce cirque est tout bénéfice pour la France-d’en-haut, qui peut ainsi se présenter en… victime de ce que sans rire elle appelle le « gouvernement des juges ».

    En réalité : la présente mesure s’adresse aux 95% restant, et plus précisément à ces magistrats qui récemment et par centaines ont signé une pétition -ce qui n’est pourtant pas dans leur manière- protestant contre les pressions de l’infecte Rachida Dati. C’est à EUX qu’il s’agit de bien faire comprendre, que si d’aventure ils avaient encore des prétentions d’indépendance : il va falloir les remballer.

  2. Le Juge Ti writes:

    Bien vu : beaucoup de références à Outreau dans le flot médiatique depuis 2 jours.

    Tout cela n’est guère rassurant.

  3. Rébus writes:

    Tiens, c’est vrai ça, pourquoi ils ne lient pas tout ça à l’indépendance du parquet nos umpistes, pas pour diriger eux mêmes , non, ce serait pas possible

  4. LGB writes:

    @ Luc Nemeth

    Vous êtes encore plus pessimiste que je n’ose l’être. Et le pire, c’est que vous avez sans doute raison…

  5. LGB writes:

    Repris sur betapolitique

    http://www.betapolitique.fr/Comment-Nicolas-Sarkozy-s-apprete-21165.html

  6. Suppression du juge d’instruction : une grave atteinte à la séparation des pouvoirs « Pensées d’outre-politique writes:

    [...] Lire ausi le Grand Barnum. [...]

  7. Justice : la réforme de l'instruction writes:

    [...] Comment Nicolas Sarkozy s’apprête à piétiner l’institution judiciaire [...]

  8. L. Nemeth writes:

    ces journalistes, qui font aujourd’hui référence à Outreau maintenant qu’ils ne peuvent plus faire référence à Dutroux, ne vont pas même au bout de leur logique. Car enfin c’était bien sur le précédent de « Outreau » que s’était appuyé le merdignoble, alors en plein racolage électoral, pour s’en prendre à ce qu’il appelait l’impunité des juges. Or il ne semble pas qu’un magistrat qui demain, commettrait une trouducuterie de première classe, aît trop de soucis à se faire en l’état des projets du merdignoble.