Les soldes sont-elles sarkozystes ?

Dans nos belles contrées du sud de la France, les soldes sont lancées et la fièvre de l’achat avec.

D’où une question légitime : les soldes sont-elles sarkozystes ? Ce qui revient, somme toute, à s’interroger sur l’impact qu’a Notre Président sur la consommation des ménages.

À cette question, les circonstances ont apporté d’elles-mêmes une réponse positive.

Car aujourd’hui même se sont répandus dans ma bonne ville du sud des hommes-sandwichs en nombre incroyable qui, alors qu’on ne les avait jamais vus auparavant, se mirent à distribuer frénétiquement des prospectus pour le Mont de Piété, semblable à celui scanné ci-dessous.

Tu as envie de t’acheter des conneries en soldes mais tu n’as rien en poche : emprunte, vache à lait consommatrice!

À cette merveille de bon goût au timing un brin obscène, s’ajoutait, au revers, le texte suivant, d’une rare poésie :

Déposez, nos prêtons.
Une solution rapide. Une solution efficace. Une solution discrète.

Obtenir un crédit auprès d’un établissement financier classique nécessite généralement plusieurs jours de délais. Chez nous, au Crédit Municipal, que vous soyez déjà client ou pas, le prêt est immédiat.

Dépense imprévue, mauvaise passe, petite tentation… On a tous, à certaines périodes de la vie, des besoins urgents d’argent frais. Dans ces moments, on a tendance, à tort le plus souvent, à souscrire des emprunts disproportionnés. Pourtant, la solution pour financer au moindre coût votre besoin de cash temporaire est très vraisemblablement sous vos yeux.

Déposez une montre, un bijou ou tout objet de valeur de votre choix: le principe est simple, le résultat immédiat! Vous déposez un objet de valeur en garantie, sur présentation d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile*, et vous repartez 20 minutes après avec du cash! Par la suite, vous pouvez lorsque vous le souhaitez récupérer votre bien contre remboursement, et en toute discrétion.

Merveilleux. Le crédit municipal, Ma Tante donc, fait de la pub pour attirer les gens fauchés bavant devant les soldes : mettez votre vaisselle en gage pour vous payer des accessoires Dior fabriqués par un gosse chinois et vendus avec une marge de 450 %, c’est si simple et si rapide !

Et c’est en cela que, si l’on accepte d’être un brin de mauvaise foi, le Crédit municipal est parfaitement sarkozyste.

Face à des acheteurs frénétiques, mais privés de la richesse formidable que leur avait promis Notre Président, Ma Tante permet à chacun de réaliser l’imaginaire sarkozyste sans penser aux conséquences: claquer vite du fric dans des dépenses ineptes, comme l’empereur Caligula, grand modèle sarkozyste, le fit en son temps. Ou le triomphe d’une consommation et d’une (pauvre) ostentation devenues pathologiques…

Dans Balzac, on allait chez Ma Tante pour pouvoir s’acheter du bois de chauffage ou de quoi bouffer.

Mais les temps changent…

Similar Posts:

  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Furl
  • Technorati
  • Wikio FR

7 Responses to “Les soldes sont-elles sarkozystes ?”

  1. Rébus writes:

    Caligula, grand modèle sarkozyste, insinuerais tu, perfide, que Carla est un grand cheval ? (bon, même temps, il est, excuses moi :)

  2. le chafouin writes:

    Ca me fait penser aux crédits revolving, parfaitement immoraux, qu’il faudrait interdire…

  3. LGB writes:

    Et les crédits revolving, si on s’y laisse prendre, un magasin comme la FNAC vous les refile comme si de rien n’était en prétendant qu’il s’agit d’un truc normal, en 3 fois sans frais…

    Mais leur com est quand même moins violente que Ma Tante!

  4. LGB writes:

    @ Rébus

    Non, tu penses bien que je n’oserais pas faire de telles insinuations.

    En fait, mon modèle de cheval était Martinon… Mais le tocard a été envoyé en pâturage, et je suis prêt à changer !

  5. Le Juge Ti writes:

    Mme Lagarde, qui a déjà eu l’honneur des Ephroyables Citations, affirmait il y a quelques jours : « Les soldes sont un moment festif. Il y a clairement un goût du consommateur pour ce moment ».

    Mme Lagarde est une récidiviste. Pendant les soldes d’hiver, après avoir acheté quelques cravates, elle déclarait déjà : « Je suis très contente de faire les soldes. Les soldes sont un événement de fête et de consommation, c’est un moment bon pour le pouvoir d’achat. C’est aussi un moment de bousculade, ce qui nous a fait envisager une multiplication des soldes ».

    Multiplions donc ces occasions de fête… Les esprits chagrins concluront que le « Clou » a encore de beaux jours devant lui.

  6. Seb writes:

    Dans la même lignée, on pourrait envisager de vendre des instruments de suicide à la sortie du Crédit Municipal (corde à se pendre, médicaments…) afin d’exploiter le désespoir des personnes qui sortent de l’établissement. La situation serait la suivante : nous exploiterions le Crédit Municipal qui exploite les soldes qui exploitent le désir de consommation des gens fauchés qui n’exploitent personne. Rah, je suis abject. Quoique…

  7. JOKER writes:

    Le cirque des seigneurs ne fait que perpétrer indéfiniment une longue lignée de beau parleurs fourbes et nantis ! Dite-moi, pour un échange de lien avec un bouffon c’est quand vous voulez…. Bonne continuation. Le bouffon vous salue !