Carla Bruni et le petit peuple des spectateurs

Toujours prête à payer de sa personne et à occuper l’espace médiatique, Dadame Carla s’est payé le luxe d’une apparition à la BBC mardi 16 septembre.

En compagnie de Metallica et de Kings of Leon, Dadame Carla a pu à son tour écorcher le chat et offrir à la malheureuse Angleterre toute la mesure de son absence de talent. Si le coeur vous en dit, la vidéo est .

Las, si elle se contentait de chanter et de ne pas vendre son album! Mais Dadame Carla ne peut s’empêcher de parler. Et d’étaler sa vie privée. Pas une interview sans son petit détail intimiste obscène, sans son petit débalage du quotidien présidentiel dont on aurait préféré qu’il restât caché parce qu’il ne regarde personne.

Vous apprendrez ainsi que, livrée tout entière à son art, Dadame Carla réveille Notre Président la nuit :

I play it at home and I disturb him with it in the middle of the night, » the 40-year-old former model said.

Heureusement, Notre Président est très gentil, très doux, très compréhensif et très aimant:

Mrs Bruni-Sarkozy told the host her husband was « very kind » about her music

It’s just a very different world for him, » she said. « But he’s very kind and he listens to all my doubts.

Merveille du Barnum qui fera plaisir à tous ceux qui en prennent plein la tête suite à la transformation de ce pays en bateau ivre: Nicolas Sarkozy écoute gentiment Carla quand elle lui explique ses doutes. À coup sûr, voilà qui réchauffera le coeur de plus d’un expulsé!

Car le véritable problème de Dadame Carla, c’est qu’elle n’a pas encore compris qu’en voulant jouer un rôle politique, elle ne pouvait plus jouer à la femme enfant pour nous exposer d’une voix suave ses doutes et ses angoisses de midinette à longueur de journée. Que c’était obscène. Qu’il fallait choisir.

Mais non, Dadame Carla ne choisit pas. Ou plutôt, si, mais sans trancher entre politique et showbiz. Dadame Carla, c’est une femme-synthèse: elle vous règle les contradictions d’une bonne formule à l’emporte-pièce. Ainsi, être première dame et vivre la vie de Dadame Carla, c’est comme « être dans un film »

« It’s not so hard. It’s just like playing in a film. »

Phormidable synthèse: showbizz ou politique, quelle différence? Car Dadame Carla n’a qu’un mobile d’action: le regard d’autrui. Faire du showbizz, faire de la politique, tout cela revient à s’exhiber aux yeux de tous. Et c’est là une source de plaisir et de bonheur à nulle autre pareille…

Sache le, citoyen avide des images de Carlita. Pour la première Dadame de France, et avec ta complicité tacite, tu n’es plus qu’un spectateur. Tu ne vaux que par le regard que tu portes sur cette merveilleuse artiste élevée au pinacle par le désir sarkozyen. Tu n’as plus d’opinion à exprimer, plus de citoyenneté à faire valoir: tu n’es qu’un truchement vers le plaisir sans cesse renouvelé que ressent Dadame Carla à chaque exhibition.

Similar Posts:

  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Furl
  • Technorati
  • Wikio FR

5 Responses to “Carla Bruni et le petit peuple des spectateurs”

  1. Ysabeau writes:

    Ben moi j’attends avec impatience des séquences porno de la vie du couple présidentiel. Ça ne pourra pas être pire, mais au moins ça pourra être rigolo.

  2. Le Juge Ti writes:

    Femme-synthèse : et nous n’en sommes qu’au début. Il me semble qu’elle était hier « rédactrice en chef » (sic) du Grand journal sur canal +, avec comme invités Martin Hirsh et Fadela Amara. L’occasion d’une promotion agressive de son album, parsemée de quelques poncifs sur la pauvreté.

  3. Aka 75 writes:

    C’est une information essentielle. Le président français ne dors pas à cause d’elle. Pas étonnant qu’il n’arrive à rien. Carla Bruti est une ennemie du peuple français. Qu’elle le laisse dormir, après, il met une semaine à réagir au krack boursier, une crise qui va mettre les trois quarts de la population française à la soupe populaire.

    C’est de la faute de Carla Bruti si des enfants français meurrent de faim cet hiver.

    J’écoute du métal sans discontuinité depuis 20 ans. Metallica, j’ai jamais aimé. Et maintenant qu’ils fricotent avec simplette, encore moins.

    Un vrai métalleux aurait refusé de partager la scène avec une aphone.

    @ Ysabeau
    Marche plus le machin, il n’y aura pas de video. La preuve, elle joue de la guitare, ce n’est pas conforme à sa réputation.

  4. LGB writes:

    @ Aka 75

    C’est juste, je n’avais pas vu les choses sous cet angle. Dadame Carla a décidément une conscience de gauche à éclipses…

    @ Juge Ti

    J’avais loupé cette nouvelle « rédaction en chef ». Après avoir abandonné celle de Libé, Dadame Carla s’accroche.

    @ Ysabeau

    J’essayais de me représenter les réactions de la presse face à un bon gros boulard featuring le couple présidentiel. Ce serait spécial en effet… Et intéressant de voir combien de temps il faudrait aux services spéciaux pour pulvériser les serveurs de YouTube…

  5. Nicolas Sarkozy, Carla Bruni et l’amour du petit peuple, ou comment le clan sarkozyste commence à sérieusement s’inquiéter | Le Grand Barnum writes:

    [...] et d’obscénité sans la moindre limite, il transformait l’ego de madame en machine à décerveler la population. Et cela jusqu’à ce que les représentations du petit pornodrome en viennent à [...]