Ephroyables citations

Les Ephroyables Citations, livrées aux lecteurs dans toute leur effarante vulgarité, permettent à qui le souhaite de se promener à loisir dans la porcherie mentale que forment les discours de ceux qui nous gouvernent ou prétendent le faire…

Les étendards de la culture claquent au vent

- C. Lagarde, ministre de l’Idéologie du Travail, livre, toute honte bue, sa haine de la culture, de l’intellect et de toute forme de pensée :

C’est une vieille habitude nationale : la France est un pays qui pense. Il n’y a guère une idéologie dont nous n’avons fait une théorie. Nous possédons dans nos bibliothèques de quoi discuter pour les siècles à venir. C’est pourquoi j’aimerais vous dire : assez pensé maintenant. Retroussons nos manches.

Assemblée nationale, 10 juillet 2007

L’élégance du féminisme

- N. Sarkozy à propos de sa nouvelle femme (3e en titre, quel homme, quel homme !)

Vous avez vu comme elle est belle ! Et puis, elle en a là-haut. Ca me change

Face à T. Blair, 23 janvier 2008

- N. Sarkozy commente le week-end de ses noces

Il est sain de faire du sport même quand on a des journées très chargées comme moi et Carlita : faites du sport. On adore ça. Je fais 2 à 3 fois par semaine 58 à 62 minutes de jogging. Sauf le week-end dernier, je n’ai pas pu en faire, parce que je me suis marié et j’ai dû assurer.

Rapporté par Le Canard, 13 février 2008

- N. Sarkozy tance R. Yade qui mange trop de petits fours lors du voyage officiel en Tunisie :

Fais attention à ton régime Rama, tu vas avoir un gros cul !

Rapporté par Bakchich.info, 5 juin 2008

Une démagogie de bon ton

- N. Sarkozy, après sa grotesque visite à Rungis et sa tentative de renouer avec l’hyperactivité de ses débuts, prévient qu’il s’adresse à :

la France qui travaille, se lève tôt, ne casse pas les abribus, ne manifeste pas et a les mêmes problèmes que les autres.

RTL, 27 mai 2008

La force de l’identité nationale

- B. Hortefeux explique pourquoi il faut organiser son raout consacré à l’intégration dans la bonne ville de Vichy :

« Vichy y a un avantage, y a l’infrastructure; en revanche il y a aussi tout le passé, et honnêtement on en a ras-le-bol de cette histoire du passé! On va pas condamner une ville sous prétexte qu’il y a 60 ans il y a eu Pétain ». (les beaufs tout autour applaudissent. Ils se souviennent sans doute que Pétain avait choisi Vichy… pour ses hôtels.)

Vidéo

L’émotion, toujours l’émotion

- C. Bruni disserte sur sa situation nouvelle de première Dadame de France

Je m’accroche à une intimité réconfortante et merveilleuse, aussi merveilleuse que le reste est parfois cruel.

L’Express, 13 février 2008

  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Furl
  • Technorati
  • Wikio FR