Le ségoléniste, la blogosphère et le plagiat : petite enquête sur la blogosphère Désirs d’avenir

Non, Le Grand Barnum n’a pas terminé ses vacances. Il ne sera officiellement de retour que le 7 septembre. Mais le hasard d’une connexion internet m’a permis de faire une découverte désagréable, et donné l’envie de réagir…

La grande idée de la campagne présidentielle menée par Ségolène Royal fut sa dimension participative: on s’adressait aux Français pour qu’ils fournissent des idées permettant de construire un programme. La chose prenait du temps, mais on l’avait prévue à l’avance : on organisa donc des meetings, des consultations d’envergure, chacun eut son mot à dire.

Mais tout cela était mené par Ségo elle-même. Aujourd’hui, elle a passé la main à ses épigones. Qui sont un brin moins inspirés.

Comme le temps presse, mais qu’ils veulent garder l’orientation participative mise en place par leur candidate, ils ont inventé une nouvelle méthode : non plus demander aux citoyens de leur fournir des idées, mais, plus simplement, leur piquer.

Le hasard m’a fait croiser ainsi le blog Désir d’avenir de Lacanau. Rédigé par un certain LaBoulange, il présentait une fiche auteur impressionnante : près de 3 000 articles pour une durée de vie d’une année seulement.

Je parcours la chose : sujets variés traités avec précision, style sans cesse renouvelé. De l’antisarkozysme informé et solide.

Et c’est alors… que je tombe sur un article intitulé « De la performativité sarkozyste » qui a un petit goût de déjà vu. Directement pompé sur mon post du 2 août, je découvre le verbatim de mon analyse (qui était rédigée à la première personne), sans mention de la source, et agrémenté de la signature « Par La Boulange ».

Il faudra me croire presque sur parole sur ce point, car ce bel exemple de plagiat a désormais disparu, et que j’avais omis de l’archiver. Avec élégance, le webmestre a retiré mon article quand je lui ai demandé d’en indiquer la source. Sans une réponse, sans une excuse. La vraie classe.

Presque sur parole parce que, si le cache de Google ne m’a pas permis de récupérer la chose, pas plus que celui de Copyscape (qui se fonde sur la reprise de mots-clés pour identifier les sites plagiaires), le dit site Copyscape fournit quand même quelques intéressants témoignages : un petit extrait de mon article sur son blog, l’affichage de phrases qui m’appartiennent dans le profil même de La Boulange…

Et Copyscape indique bien que la page a été enlevée en urgence :

Enfin, Yahoo souligne bien le problème, et montre que Désirs d’avenir de Lacanau arrive à bien pirater les référencements:

Le reste du blog est de toute façon à l’avenant, et il demeure bien en place. Enlever du blog tous les contenus plagiés reviendrait tout bonnement à le fermer. Il vous suffit donc d’aller y jeter un oeil, le pompage effectué chez les autres témoignera pour celui effectué chez moi : Désir d’avenir Lacanau est une compilation de Libé, Bakchich et de tout ce qui s’écrit dans la blogosphère antisarkozyste. Sans mention de source, sans renvoi, sans rien qui puisse indiquer que le blog agrège, mais ne produit pas. LaBoulange se présente tout simplement comme un auteur prolifique, même s’il commence à être connu pour ses méfaits. Après tout, pourquoi se gêner?

J’ai donc voulu en savoir un peu plus sur la manière de faire de ces braves gens (pour qui j’avais quand même voté et que j’avais soutenus quand j’étais encore au PS), et me suis livré, grâce à DevonAgent et à Copyscape, à ma petite enquête. Je suis du genre acharné (en psychologie, on dirait que j’ai un très gros facteur K).

Un autre blog du réseau Désirs d’avenir adopte la même stratégie de pompage en hauts fonds : Désirs d’avenir 44. Plus élégants, ils mentionnent leur source. Ainsi, mon article sur la performativité sarkozyste et celui consacré à Betancourt étaient repris (et ceux-là, je les ai archivés!), mais agrémentés de la mention « Publié par LGB », sans mention de l’identité du blog, et sans lien évidemment : manière de se mettre à l’aise avec le droit d’auteur, mais de garder captif le lectorat. Et de laisser entendre que « LGB » publie directement sur leur site. Charmant.

Il ne faut pas très longtemps pour comprendre que Désirs d’avenir 44 et Désirs d’avenir de Lacanau publient à peu près la même chose, le premier en « citant » ses sources, le second en s’arrogeant confortablement la paternité des textes. Il ne faut pas très longtemps non plus pour saisir que la fontaine à laquelle ils s’abreuvent est tout simplement Betapolitique : tout ce qui apparaît sur Betapolitique, blogs ou articles de journaux, et qui a trait à Sarkozy ou à Ségo est systématiquement pompé.

Sans doute se disent-ils :

1. « S’ils sont contre Sarko, on a les mêmes idées, donc on peut les reprendre sans problème. » Eh bien… non. J’ai mes élégances, et j’aime à ce qu’on prenne la peine de me demander mon avis.

2. »Si c’est repris sur BP, alors pourquoi on ne pourrait pas faire pareil »? Eh bien parce que BP est un agrégateur officiel, sur lequel on s’inscrit… et que vous reprenez les articles sans rien demander à personne…

Il est deux sortes de blogs. Ceux qui ont été ouverts par des gens qui avaient des choses à raconter. Et les blogs institutionnels, qui doivent exister pour donner de la visibilité à l’entité qu’ils représentent.

Blogs corporate ou blogs de soutien, on les reconnaît à leur côté fait à la va vite, je-laisse-traîner-des-lignes-de-code-pourri-un-peu-partout. Remplir ces blogs du deuxième type est évidemment difficile. On a donc recours au plagiat.

Revenons à Désirs d’avenir 44, qui est celui que j’ai vraiment dans le collimateur puisqu’il ne cite pas ses sources. En haut à gauche, trône la photographie et les coordonnées de Pascale Got, députée du Médoc, dont le blog en question assure la promotion.

Sans doute, cela fait bien d’avoir un blog bien rempli d’infos croustillantes, et qui tape sur Sarkozy. Cela prouve qu’on est actif, toujours sur la brêche, prêt à bondir. Qu’on est un élu digne de confiance.

Le problème, c’est que cela prouve également que l’on fait du plagiat.

Et du strict point de vue de la probité politique, et quand on pose au moralisme face aux errements du sarkozysme, cela signifie quoi, Mme la députée ?

Il paraît que la blogosphère socialiste se relance avec vigueur. Vigueur sans doute. Mais quant au fond, ça n’est pas encore gagné…

Similar Posts:

  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Furl
  • Technorati
  • Wikio FR

11 Responses to “Le ségoléniste, la blogosphère et le plagiat : petite enquête sur la blogosphère Désirs d’avenir”

  1. Rébus writes:

    J’ai déjà eu les honneurs de cette pratique aussi (par le même, je crois).
    Aucun problême à être repris, mais qu’au moins, l’on indique le véritable nom de l’auteur, plutot que de se l’approprier

  2. Monsieur Pingouin writes:

    Cher Grand Barnum,
    Bravo pour cette vigilance. Votre lien vers copyscape m’a révélé que quelqu’un s’était amusé à reprendre une de mes chroniques sans mon autorisation.

  3. la boulange writes:

    Chers amis bloggueurs,
    Nous nous excusons (nous ne sommes que 4 petits militants socialistes) d’avoir repris sans mention de source pour certains vos articles.
    DA Lacanau est un site qui a vocation à être lu dans le Médoc et non sur la blogosphère parisienne.
    DA Lacanau ne rapporte pas un cent aux animateurs ni à DA national. Il coûte plutôt aux animateurs

    Notre députée que vous impliquez dans vos commentaires n’est absolument pour rien sur les écrits ou articles repris dans DA.
    Foutez lui la paix.
    De plus elle n’a aucune prise sur nos écrits .
    Nous ne pouvons que l’aider dans son travail car si vous connaissiez un peu la France d’en bas, vous comprendriez le travail ingrat mais positif qu’elle effectue sur le médoc: notre Médoc a besoin de femme ou d’homme politique comme elle.

    Nous promettons de ne plus reprendre vos articles .

    Il semble que certains blogueurs « nationaux » ne s’offusquent pas de la reprise de leur article (avec source) et même cela semble leur réussir en terme de visibilité sur le net.

    Un petit conseil : attaquez vous plus à notre srkoko national qui est en train de couler la France, de couler le le système social des français, de couler les libertés que quelque uns parmi (2 de nos animateurs ont plus de 75 ans) ont défendues il y a plus de 60ans.
    Nous ne sommes pas journalistes et nous le devriendrons pas.

    Bon courage à vous

  4. LGB writes:

    Cher LaBoulange

    Merci de votre message, un peu trop « self righteous » à mon goût, et qui appelle une réponse

    « Nous nous excusons (nous ne sommes que 4 petits militants socialistes) d’avoir repris sans mention de source pour certains vos articles.
    DA Lacanau est un site qui a vocation à être lu dans le Médoc et non sur la blogosphère parisienne.
    DA Lacanau ne rapporte pas un cent aux animateurs ni à DA national. Il coûte plutôt aux animateurs »

    Je ne vois pas ce que vient faire la blogosphère parisienne dans cette affaire. J’habite le sud de la France, je ne suis pas parisien. Le droit d’auteur s’applique dans toutes les régions du pays, et, figurez-vous, même à l’étranger!

    Que DA Lacanau ne rapporte rien à ses animateurs, j’en suis navré. Figurez-vous le Le Grand Barnum non plus ne me fait pas gagner d’argent. Ce n’est pas pour cela que je vais me servir sans rien demander chez les autres bloggeurs.

    « Notre députée que vous impliquez dans vos commentaires n’est absolument pour rien sur les écrits ou articles repris dans DA.
    Foutez lui la paix.

    Votre député met sa tronche à côté des articles que vous publiez, donc elle assume.

    « De plus elle n’a aucune prise sur nos écrits . »

    Dommage, elle aurait peut-être fixé d’utiles limites à vos égarements qui vous coûteront un jour un procès de Libé et consorts.

    « Nous ne pouvons que l’aider dans son travail car si vous connaissiez un peu la France d’en bas, vous comprendriez le travail ingrat mais positif qu’elle effectue sur le médoc: notre Médoc a besoin de femme ou d’homme politique comme elle. »

    La France d’en bas, merveilleux : des socialistes raffariniens!

    « Nous promettons de ne plus reprendre vos articles . »

    Je n’exige aucune promesse, je laisse ça aux sarkolâtres. Et je n’en demande pas tant : seulement que vous mettiez d’où vient l’article quand vous le reprenez. Un article, cela prend du temps à écrire, et je n’aime pas le voir apparaître sous un autre nom que le mien dans les moteurs de recherche. ça ne me semble pas trop difficile à comprendre…

    « Il semble que certains blogueurs « nationaux » ne s’offusquent pas de la reprise de leur article (avec source) et même cela semble leur réussir en terme de visibilité sur le net. »

    Avec source, je comprends qu’ils ne s’en offusquent pas: c’est exactement ce que je demande. Merci, par ailleurs, de vous soucier de mon ranking. Venant de petits malins qui s’abreuvent goulument au robinet des autres , je sais apprécier.

    « Un petit conseil : attaquez vous plus à notre srkoko national qui est en train de couler la France, de couler le le système social des français, de couler les libertés que quelque uns parmi (2 de nos animateurs ont plus de 75 ans) ont défendues il y a plus de 60ans. »

    Je n’ai pas de conseil de blogging à recevoir de gens qui plagient leurs articles et sont infoutus d’écrire par eux-mêmes pour combattre la politique en place. Et je ne m’attaque pas à Sarko en particulier, mais à la déliquescence médiatique de la politique française dont, hélas, vous êtes également un exemple. Si j’ai écrit un post sur vous et vos pratiques, c’est, ne vous en déplaise, parce que vous fonctionnez précisément comme des sarkozystes. Il me semble, enfin, que les bloggers originaux apportent plus que ceux qui se contentent de répercuter l’info.

    Et je n’ai pas plus besoin de vos topos historiques.

     » Nous ne sommes pas journalistes et nous le devriendrons pas. »

    Couper-coller le travail des autres, cela ressemble pourtant au travail mené par certains « journalistes »… Encore un effort, et vous pourrez vous faire engager au Figaro.

    « Bon courage à vous »

    À vous aussi. Ne chopez pas une tendinite de copier-coller.

  5. la boulange writes:

    merci de vos écrits
    bon courage à vous

    ps: nous avons de l’arnica

  6. LGB writes:

    ça tombe bien, tu vas précisément en avoir besoin.

  7. himself writes:

    « la blogosphère et le plagiat »: Intéressant comme sujet

    « Le Grand Barnum » ( http://grand-barnum.blogspot.com/ ) est le titre d’un blog belge politique qui existait déjà avant celui-ci.

    Auteur du premier « Grand Barnum » antérieur à celui-ci, j’ai contacté plus d’une fois l’auteur de celui-ci concernant l’usage d’un nom/concept de blog déjà usité. J’ai toujours été ignoré superbement par notre donneur de leçon du jour, qui ne m’ajamais répondu.

    La correction aurait été de simplement changer de nom et de concept.

    Il est intéressant de connaître cette fois les suite qui seront données à ce message, vu que l’auteur est semble lui-même sensibilisé au problème de copie.

    Le Grand Barnum, himself

    PS: l’archivage IP est contraire aux règles européennes en matière de respect des données personnelles.

  8. LGB writes:

    Cher “himself”,

    J’ignore si ma réponse sera intéressante. Elle aura le mérite d’éclaircir quelques points.

    J’ai acquis le 2 février 2008 le nom de domaine http://www.le-grand-barnum.fr. Il était libre, le registrar l’a validé, j’en suis devenu le propriétaire légal.

    Le 2 mai, 4 mois plus tard, vous m’avez envoyé un message (un seul, pas “maintes fois”, ne vous faites pas plus excité que vous ne l’êtes) auquel je n’ai pas jugé bon de répondre. Son objet étant, en gros, “fermez votre blog immédiatement, parce que le nom c’est le mien!!!« , il me paraissait franchement à côté de la plaque. Je vous ai donc “superbement ignoré”: la correction, en effet, aurait été tout simplement de ne pas l’envoyer.

    Je ne connaissais pas l’existence de votre blog (http://grand-barnum.blogspot.com/) avant le 2 mai. Mais l’eussè-je connue que cela n’aurait rien changé: j’aurais acquis de la même manière mon nom de domaine auprès du registrar et développé la thématique qui est la mienne.

    Car les termes “barnum”, “grand barnum”, “le grand barnum” ne sont pas, voyez-vous, votre création
    . Ils appartiennent au langage commun depuis bien longtemps et sont appliqués au domaine politique depuis des lustres. Je ne prétends pas à l’originalité: ils traînent dans tous les journaux. Vous êtes donc malvenu de réclamer la “propriété” du terme “grand barnum”. Vous n’êtes pas “le premier grand barnum”. Vous êtes un blog qui a repris pour titre une expression politique consacrée. Comme moi. Plagier une expression commune, voilà un bel exemple de contradiction dans les termes…

    Car le plagiat, cher “himself”, consiste à reprendre un contenu de façon frauduleuse, à s’approprier la production de quelqu’un d’autre, son fond comme sa formulation. Je laisse les lecteurs juges, mais je ne pense pas pouvoir être accusé de vous avoir plagié. Et, sans vouloir être le moins du monde désagréable, il y a peu de risque que cela arrive un jour.

    Quant à l’idée selon laquelle j’aurais adopté le même “concept” que vous, j’avoue qu’elle me laisse perplexe tant nos propos me semblent éloignés. Je préfère donc la prendre pour une simple plaisanterie.

    Maintenant, puisque vous vous prenez pour Phinéas Barnum himself, et que votre conception du plagiat est un rien branlante, vous pourriez également vous en prendre à tous ceux qui osent vous utiliser, vous, votre nom et votre “concept”. Le cirque Barnum & Bailey serait le premier sur la liste, le fabriquant d’accessoire de bar “Barnum” viendrait ensuite, un certain nombre de journalistes suivrait… Bref, vous avez du boulot. Mais vous risquez de vous retrouver aux Petites Maisons avant d’en être venu à bout.

    Quant à l’archivage des IP, je ne connais pas de plateforme de blog qui ne l’effectue pas par défaut. C’est pratique, cela décourage un certain nombre de trolleurs umpistes. Et votre directive européenne est un fantasme, un de plus: vous avez décidément une imagination juridique très fertile. Mais la logique est la suivante: vous écrivez sur mon blog quelque chose qui est ensuite lisible par le public, donc je retiens votre identité, c’est normal, c’est légal, car je n’ai pas à assumer les propos qui sont les vôtres. Si vous ne cliquez pas sur “soumettre un commentaire”, votre IP n’est pas archivé. Vous cliquez en connaissance de cause.

    Et si cela vous oppresse, reconnaissez que personne ne vous contraint à écrire quoi que ce soit…

  9. himself writes:

    @LGB

    Je n’ai jamais parlé du domaine que vous dites avoir enregistré en France (le 10 et non le 2 février), mais de nom et d’appellation commune de blog, ce qui est strictement différent. Le mien a été enregistré en octobre 2007.

    Dès ma connaissance d’un blog qui exploitait le même nom et le même concept (en beaucoup mieux, faut-il le dire), je vous ai averti par messageS sur votre blog et aussi par mailS. Je vous ai aimablement demandé de changer le nom de votre blog, vu qu’il y avait confusion possible et que le mien était antérieur.

    Le fait de ne pas répondre et/ou de ne pas publier mes réactions précédentes me semblent être une infraction à la charte Kiwi (Les commentaires sont libres et non modérés)
    Le ton et vos propos ne me semblent également pas bien cadrer dans l’esprit de cette charte éthique.

    Je veux bien croire que vous ignoriez l’existence du Grand Barnum avant la création de votre blog, car vous êtes au dessus de tout cela , mais son antériorité reste un fait.
    Ais-je parlé de plagiat en ce qui vous concerne ? Pas à ma connaissance, mais il me semblait cocasse qu’une personne qui semble aussi susceptible en cette matière, ne s’en émeuvent pas plus quand elle est concernée directement par une matière connexe.

    Au-delà du fait que je possède un humour désopilant fort développé, votre capacité analytique et votre connaissance du droit me semblent fort limitées.
    Je ne m’attendais vraiment à rien de particulier et encore moins d’extraordinaire, en ce qui vous concerne – comment pourriez-vous ?
    De plus, il est vrai que vous n’êtes au classement Wikio que le 22.573ème – 302 ème, en ce qui me concerne pour 15 fois moins de lectorat potentiel et encore, en étant classé erronément dans une catégorie généraliste.

    Pour en terminer, il me semble très clair que votre troll Umpiste est un plus grand fantasme que la Directive Européenne 95/46 qui a été certainement retranscrite dans votre droit national; la protection des données personnelles étant un droit fondamental dans l’UE.
    Vous pourriez également déflorer votre ignorance sur le sujet en consultant l’article 8 CEDH et même numéro d’article dans la Charte des Droits fondamentaux ou encore l’article 286 du Traité CE sur le même sujet et concernant le Code de la propriété intellectuelle, c’est la loi du 1er juillet 1998 dans le droit français.

  10. LGB writes:

    @ Himself,

    Vous être peut-être borné, mais vous avez au moins un mérite : vous être tenace. Cela peut être également la vertu des imbéciles : rendons lui hommage néanmoins. Surtout quand elle se joint à la petitesse d’esprit et à cette forme de minutie si particulière qui consiste à essayer de trouver des contradictions chez l’adversaire, jusqu’au ridicule. En l’occurrence, votre décorticage de la charte tombe plutôt à plat.

    Bien que j’aie habituellement du mal à répondre au fats prétentieux, je vais me forcer.

    Vous m’avez écrit 1 message, laissé 1 commentaire que je n’ai pas publié, ce qui est mon droit, les Kiwis n’ont rien à voir là dedans, ni le droit européen, ni vous non plus.

    Je ne « dis » pas que mon domaine est enregistré en France : un domaine en .fr est forcément enregistré en France. J’ai payé pour ce domaine le 2 février. Il a été activé le 10. Je ne vois pas trop ce que cela change…

    La directive 94/46/CE indique que « le traitement de données à caractère personnel ne peut être effectué que si la personne concernée a indubitablement donné son consentement« . Mais vous l’avez fait, cher ami, en cliquant sur « publier un commentaire » alors qu’est indiqué très clairement que, de ce fait, votre IP sera archivé. Ne cliquez pas, et il ne le sera pas. La chose est conforme au règlement européen, point final. Retour à la case fantasme donc. Mais si cela peut vous rassurer, le stockage est temporaire : une fois le commentaire validé, l’IP disparaît. Voilà qui va vous permettre de dormir.

    Je suis vraiment heureux pour vous que vous puissiez exhiber votre classement Wikio avec fierté. Le mien m’indiffère. Vous devriez en tout cas protester, je vous y encourage : que votre blog soit mal catalogué en « généraliste » alors qu’il devrait être en « analyses profondes », c’est vraiment d’une injustice trop flagrante.

    Je suis content, de surcroît, que votre blog, votre classement et vos compétences de juriste (1ère année? 2e année? autodidacte?) vous remplissent de fierté. C’est que c’est important, dans la vie, d’avoir quelque chose de stable à quoi se raccrocher pour construire son identité! Un peu de confiance en soi, et la vie devient rose…

    Je vous laisse à vos injures, je vous laisse vous rengorger en relisant pour la millième fois votre blog (que je viens de visiter et qui m’a déçu : à lire votre description et les éloges que vous vous envoyez, je m’attendais à mieux, beaucoup mieux) et donner un sens à votre vie grâce à Wikio. Je vous renvoie à ma réponse précédente, non sans insister sur la question du « concept » : franchement, je persiste à penser que vous voulez rire.

    Soigner bien votre ego, cher ami, il en a bien besoin. Et je vous rappelle que rien ne vous oblige à vous torturer vous-même en lisant ce blog et en y laissant traîner cet IP dont l’anonymat vous est si cher.

  11. Paso Doble n°103 : Cozop, Vendredi, Agoravox - les Kodaks de la blogosphère ? | “Toreador, un oeil noir … dans l’arène politique !” writes:

    [...] 1/ PATERNITE – Tout article repris devrait faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès de l’auteur. Ni Vendredi, ni Agoravox ne respectent ce principe pleinement. Ceci vaut d’ailleurs pour toute reprise de billet (cf. les mésaventures de mon camarade de Kiwis, le Grand Barnum) [...]